Aller au contenu principal

Vos questions à l'Andra

Le sous-sol étudié pour implanter cigéo recèle-t-il des ressources géothermiques ?

La géothermie consiste à « capter » la chaleur accumulée dans le sous-sol pour la production d’énergie ou pour le chauffage…

La géothermie consiste à « capter » la chaleur accumulée dans le sous-sol pour la production d’énergie ou pour le chauffage… Plus on descend en profondeur, plus il fait chaud, et ce quel que soit l’endroit sur notre planète. Il y a donc de la géothermie partout, mais une des exigences de l’Autorité de sûreté nucléaire est que cette ressource ne soit pas exceptionnelle à l’endroit où l’on veut implanter un stockage géologique de déchets radioactifs. Et c’est le cas dans le sous-sol étudié pour implanter Cigéo : il n’y a pas de ressource exceptionnelle. Un constat fondé sur les données obtenues par l’Andra à l’issue d’une campagne de forage menée de 2007 à 2008. Par la suite, les contre-expertises indépendantes de l’IRSn(1), du BRGM(2) ainsi que du cabinet Géowatt, mandaté par le Clis(3), n’ont pas remis en cause les conclusions de l’Andra. le 23 mars 2017, la cour d’appel de Versailles a débouté les associations qui accusaient l’Agence d’avoir volontairement sous-estimé le potentiel géothermique de la couche géologique destinée à accueillir Cigéo, au motif que « l’examen attentif de [leur] argumentation ne permet pas de caractériser contre l’Andra la moindre faute ».
(1) Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire.
(2) Bureau de recherches géologiques et minières.
(3) Comité local d’information et de suivi du laboratoire souterrain.